Apprentissage

Stratégie d’apprentissage : Pourquoi faire apprendre avec les jeux ?

Dans nos sociétés, le jeu est perçu comme une activité de divertissement non productive et sans impact sur la vie. On considère le jeu comme un moment d’évasion qui occupe les enfants ou les individus après une période d’effort. Le jeu est donc relégué au 2e plan, voire au 3e plan, dans l’éducation des enfants. Pourtant, de nombreuses études montrent le rôle majeur du jeu dans le développement de l’enfant, sur tous les plans. Découvrez dans cet article les avantages de l’apprentissage avec les jeux.

Les jeux favorisent la créativité et l’imagination

L’imagination est innée et chaque enfant possède un potentiel de créativité. C’est ce potentiel qu’il faut développer et entretenir pour permettre à l’enfant d’être créatif. Un enfant qui fait des dessins ou du coloriage exerce sans le savoir, sa créativité et son imagination. Une fillette qui habille, pomponne et câline sa poupée est créative. Le garçonnet qui se met dans la peau d’un pompier sauvant des vies dans un incendie fait aussi preuve de créativité. Les jeux permettent aux enfants :

  • D’inventer des histoires avec leurs jouets ;
  • De discuter avec des amis imaginaires ;
  • De développer leur capacité à résoudre des problèmes.

Lorsqu’un enfant joue, il fait travailler son cerveau, lequel mémorise les informations et connaissances. Les jeux de lettres comme Mots fléchés permettent à l’enfant d’entraîner son cerveau et perfectionner sa connaissance de la langue française. Mais, il est toujours frustrant de ne pas finir sa grille et d’être coincé sur des définitions. Pour cela, l’enfant peut utiliser l’outil d’IndexSavant afin de trouver des solutions de mots fléchés.

Potentiel d’imagination et de créativité : Quelle période propice ?

Selon les spécialistes, l’imagination des enfants est très active entre 2 et 6 ans. Car, dans cette période, ils sont curieux envers tout ce qui les entoure : les autres et l’environnement. Ils observent attentivement et cherchent à découvrir tout ce qui peut les amener à comprendre certains phénomènes, activités… Par exemple, l’enfant peut penser que le tonnerre gronde quand le ciel est fâché.

En résumé, les jeux permettent à l’enfant de stimuler son potentiel d’imagination et de créativité. Cela permet de développer ses habiletés sociales.

Les jeux encouragent la locomotion et renforcent les habiletés physiques

Avec les jeux, le développement moteur de l’enfant est facilité. Les jeux (jouets) encouragent la locomotion des enfants.

Ils permettent également de :

  • Renforcer les muscles ;
  • Maintenir l’équilibre ;
  • Faciliter la maîtrise de certaines activités physiques.

Grâce aux jeux, l’enfant apprend à courir, sauter, rouler… Il tape dans un ballon, lance des objets, fait des culbutes, tombe et se relève. L’enfant est donc capable de réaliser tout ce qu’il veut si son corps lui permet de le faire. Toutefois, pour ne pas brusquer le gamin, il existe des jeux adaptés à chaque âge.

Avant 10 mois : apprendre à avancer, reculer, changer de direction

Avant 10 mois, il est conseillé de choisir des jouets comme les balles et les peluches sur roues. Ils accompagnent la motricité du bébé. Les tapis inclinés, les blocs de mousse l’obligent à escalader, glisser… L’enfant développe des aptitudes dans un environnement non plat et apprend à changer de direction face aux obstacles. Il coordonne ses membres et son corps pour bouger et avancer.

Entre 10 et 18 mois : renforcer la musculature

Entre 10 et 18 mois, un chariot de marche est adapté pour lui permettre d’effectuer les premiers pas. Veillez à choisir un chariot en bois, plus solide et stable. L’enfant peut également jouer avec un toboggan et des objets volumineux. Tout cela permet au gamin de renforcer ses muscles, de s’orienter dans l’espace et de coordonner les parties de son corps.

Entre 18 et 24 mois : maintenir l’équilibre

À ce stade, l’enfant sait marcher et il apprend à courir. Il peut jouer avec des ballons lourds et des porteurs. Ces derniers sont d’excellents moyens de déplacement rapides et amusants. Ils permettent à l’enfant de se tenir debout. Au fur et à mesure, le gamin gagne en autonomie. En fait, à cet âge, l’enfant doit apprendre à jouer avec ses points d’appui afin de maintenir son équilibre pendant ses déplacements.

Au-delà de 24 mois : perfectionner les habiletés motrices

Au-delà de 2 ans, l’enfant doit encore perfectionner ses habiletés motrices. Il peut donc s’amuser avec :

  • Les trampolines ;
  • Les piscines à balles ;
  • Les jeux d’adresse ;
  • Les trottinettes.

L’enfant s’entraîne encore à maintenir son équilibre en se déplaçant. Il parcourt de grands espaces et apprend à coordonner sa vision et les actions qu’il effectue. Il augmente son temps d’activité en plein air et remplace ses jouets par les éléments de la nature.

Les jeux permettent de développer la confiance en soi

La confiance en soi n’est pas innée. Tout comme un muscle, la confiance se travaille et s’entretient. Le gamin doit apprendre à reconnaître ses qualités, au risque de développer un complexe d’infériorité durant toute son enfance.

Un enfant qui s’amuse à être un superhéros développe sa confiance. Car, dans son imagination, il pourchasse et combat les vilains de sa ville ou de son pays. Avec une cape, une combinaison moulante et des gadgets, il va s’épanouir dans son rôle de justicier et entretenir sa confiance.

Par ailleurs, pour booster la confiance des enfants, il existe des jeux comme : des compliments pour soi, le concours de grimaces. Comment ça marche ?

Des compliments pour soi

Pour jouer à des compliments pour soi, il faut avoir des bouts de papier et des styles. Il faut au moins 3 joueurs. Chaque joueur prend 2 ou 3 bouts de papier sur lesquels il écrit un compliment sur lui-même. Ensuite, on mélange tous les bouts de papier dans un bol. Après, un des joueurs tire un bout de papier. Il doit deviner la personne qui a écrit le compliment. Cet exercice simple peut parfois se révéler très compliqué. Puisqu’on a tendance à se focaliser sur ses défauts.

Le concours de grimaces

Le concours de grimaces consiste à se placer devant un miroir avec son ou ses enfants. Ensuite, on s’échauffe en se massant le visage : les joues, le front, le menton… Un des joueurs donne un truc ou une personne à imiter (bouffon, clown, sorcier, roi…). Les autres joueurs doivent faire les grimaces qui conviennent. Cet exercice favorise l’expression corporelle. Il permet également à l’enfant de détendre les muscles de son visage. 

En résumé, le jeu emmène l’enfant à prendre confiance en lui. L’enfant ose et parvient à se surpasser. L’échec et les erreurs ne sont plus des obstacles, car il apprend à se relever et à essayer à nouveau.

Les jeux permettent de socialiser

Le développement social est important pour l’enfant, comme pour l’adulte. Grâce au jeu, l’enfant apprend à vivre en société et à s’intégrer. Il apprend à se construire et à se comporter avec les autres et à développer le travail d’équipe. En jouant, il découvre :

  • Le monde et son environnement ;
  • Les rôles et fonctions sociales ;
  • Les normes et valeurs de la société.

L’enfant apprend à apprivoiser le monde, à partager, à transformer son environnement. Les différentes situations qu’il subit l’emmènent à mieux comprendre la société. Il apprend donc à contrôler, gérer et dépasser les problèmes liés à la socialisation.

Les jeux renforcent l’esprit de compétition

La compétition par le jeu favorise l’apprentissage des compétences sociales. L’enfant apprend les comportements positifs, en se comparant à ses camarades. Il apprend également à intérioriser et à bannir les comportements négatifs. Grâce à la compétition, l’enfant apprend à mieux se connaître et à se surpasser.

La compétition permet de stimuler la motivation. Un enfant qui a un faible niveau dans une discipline ou une matière cherchera à égaler les plus forts de sa classe. Pour y arriver, il devra batailler et adopter de bonnes attitudes. La compétition stimule l’envie d’apprendre et d’aller le plus loin possible. Toutefois, il faut également favoriser la coopération afin de permettre à l’enfant de mieux s’épanouir dans son environnement.

Les jeux facilitent la communication et l’apprentissage des mots

Grâce aux jeux, les enfants apprennent les mots. Ils arrivent à exprimer leurs idées, à communiquer et à se faire comprendre. Le jeu stimule le langage et permet donc aux enfants de connaître ou d’apprendre des mots, des phrases, des expressions… L’enfant aura l’envie de communiquer davantage.

Les jeux sont des antistress

Lorsqu’on joue, l’organisme produit des substances chimiques appelées hormones du bonheur :

  • Dopamine ;
  • Ocytocine ;
  • Sérotonine ;
  • Endorphine.

Lorsqu’elles sont libérées, ces 4 substances permettent d’activer des émotions positives. La dopamine ou hormone du plaisir provoque l’envie de relever des défis. L’ocytocine, quant à elle, crée un sentiment de confiance dans les relations sociales. Quant à la sérotonine, elle régule l’humeur et permet d’être optimiste. Enfin, l’endorphine est l’hormone du bien-être et de l’euphorie. Elle réduit le stress et provoque un sentiment de calme.

Quelques conseils pratiques

Pour encourager le jeu chez vos enfants, voici quelques conseils pratiques :

  • Payer des jouets et accessoires ;
  • Donner du temps de jeu aux enfants ;
  • Privilégier les activités sans risque ;
  • Privilégier des activités variées à divers endroits ;
  • Jouer le plus souvent avec votre enfant à l’extérieur ;
  • Éviter d’imposer trop de règles restrictives.

Que retenir ? Le jeu n’est pas qu’un outil de divertissement, sans conséquence sur la vie d’un enfant. Il peut être utilisé à d’autres fins. L’apprentissage par le jeu est un excellent moyen de développer les aptitudes, l’imagination, les habiletés sociales et physiques de votre enfant.

Montre plus

Nathalie

Professeur d'une classe de CM2 mais également directrice de la même école, je tiens ce blog avec grand plaisir !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close