Métiers

Métiers de l’immobilier : quels emplois peut-on exercer dans ce secteur ?

Le secteur de l’immobilier reste assez dynamique en dépit des prix qui flambent. De nombreux acteurs y interviennent quotidiennement. Ils se professionnalisent et se spécialisent de plus en plus avec des profils assez diversifiés. Découvrez quelques emplois disponibles dans ce domaine.

Gestionnaire de locaux commerciaux

Ce professionnel de l’immobilier propose à sa clientèle une large gamme de galeries marchandes en vente ou en bail. Il assiste les propriétaires, les locataires et les acheteurs. Vous pouvez le contacter pour lui confier votre bien. Après la visite de celui-ci, il vous conseillera pour la fixation du loyer ou du prix de cession. Ce spécialiste peut opérer seul ou en agence. Il dispose généralement d’une plateforme pour la publication des annonces. La clientèle peut y consulter les offres pour trouver un local commercial à louer ou à acquérir. Ce professionnel de l’immobilier s’occupe aussi souvent de la rédaction du bail commercial. Il aide les acteurs concernés à appréhender tous les contours de ce contrat. Il peut également percevoir le loyer chez les locataires. Il opère dans le cadre d’un cahier des charges précis et exhaustif. De nombreux cursus permettent d’exercer cet emploi. Vous devrez disposer d’un BAC+3 au minimum avec une réelle capacité de négociation et de persuasion. En tant que gestionnaire de locaux commerciaux, vous gagnerez entre 2000 et 2 500 €.

Administrateur de biens

Également appelé gérant d’immeubles, il s’occupe de la location d’appartements ou de maisons pour le compte de particuliers et des sociétés. Dans un premier temps, il fait diligence pour réaliser les états des lieux. Ensuite, il participe activement à la recherche des preneurs. Puis, il intervient pour la rédaction des contrats. Puis, il délivre les quittances après avoir encaissé les loyers. Un administrateur des biens cumule de nombreuses compétences qui le consacrent comme un spécialiste polyvalent. Il séduit par ses exceptionnelles capacités de négociation. Pour exercer un tel emploi, vous devez justifier d’un BTS professions immobilières. Les titulaires d’une licence en management et droit des affaires immobilières peuvent aussi prétendre à ce poste. Vous pouvez également y accéder avec des diplômes spécialisés comme un parchemin de gestionnaire d’affaires immobilières ou un certificat d’administrateur de biens. Seuls les sujets porteurs d’une carte professionnelle de « gestion immobilière » peuvent exercer un tel emploi à titre personnel. D’une validité de trois ans, celle-ci se délivre par la chambre de commerce et d’industrie. Votre dossier doit comporter un BTS professions immobilières. À défaut, joignez à la demande un BAC+3 juridique ou économique. Ce spécialiste gagne entre 2000 et 2 500 €.

Le secteur de l’immobilier enregistre d’importantes mutations et de nouveaux acteurs naissent en fonction des exigences du marché. Il propose de nombreux métiers assez rémunérateurs.

Agent immobilier

Ce professionnel peut opérer à son propre compte ou dans une agence. Il sert essentiellement d’intermédiaire entre les acheteurs et les vendeurs. Il met également en contact les propriétaires et les locataires. Avant d’intégrer un bien à son portefeuille, il prend le temps de le visiter. Ensuite, il procède à son évaluation. Puis, il gère les négociations et détermine les conditions de cession ou de bail. Sa polyvalence et ses connaissances dans le domaine immobilier lui permettent de développer rapidement des arguments très persuasifs pour convaincre ses cibles. Pour exercer cet emploi dans une agence, vous devrez justifier d’un BTS professions immobilières ou d’un diplôme commercial comme un BTS négociation et relation client. Avec un master obtenu dans une école de commerce, vous pourrez prétendre à un poste de responsabilités. Pour opérer à votre propre compte, vous devez détenir une carte professionnelle délivrée par la chambre de commerce et d’industrie. Un agent immobilier gagne entre 1400 à 2000 €. Quant au négociateur immobilier, il représente un collaborateur direct d’un agent immobilier. Il joue essentiellement un rôle de prospection. Cela lui permet d’élargir son portefeuille de logements. Il sert d’intermédiaire entre les vendeurs et les acheteurs ainsi que les locataires et les propriétaires. Il intervient également pour faciliter les tractations financières. Vous pouvez accéder à cet emploi grâce à un BTS professions immobilières ou un BTS commercial. Vous avez aussi la possibilité de postuler à ce poste avec une licence professionnelle. Un bon négociateur peut espérer gagner entre 1400 à 2000 €.

 

Chasseur de biens immobiliers

Également appelé « chasseur d’appartements », ce professionnel recherche des logements et des bureaux pour le compte des particuliers et des entreprises. Il fonctionne comme un coursier. Il consulte les offres disponibles au niveau des agences et des concierges pour satisfaire sa clientèle. Il considère aussi les petites annonces. Sa parfaite maîtrise de sa région d’intervention lui permet de dénicher assez rapidement le local qui vous conviendra. Dans ce cas, il peut nouer un partenariat avec une société spécialisée dans la recherche de biens. Généralement, il opère à son propre compte et détient un portefeuille de clients. Il peut également travailler en collaboration avec un réseau d’agences immobilières. Pour postuler à un tel emploi dans une agence, vous devez disposer d’un BTS professions immobilières. Pour exercer à votre nom, vous devez retirer une carte professionnelle auprès de la chambre de commerce et d’industrie. Ce spécialiste touche une rémunération variable. Celle-ci se détermine en fonction du montant de chaque transaction conclue.

Gestionnaire d’actifs immobiliers

Ce professionnel gère les placements immobiliers des particuliers et des entreprises. Il met son sens pointu des affaires au profit de sa clientèle. Il réalise pour leur compte des achats et des ventes. Excellent négociateur, il leur garantit des tarifs exceptionnels. Il vise essentiellement la fructification de leur patrimoine. Le suivi administratif et comptable des biens de son portefeuille lui incombe également. Il prend en charge les déclarations fiscales et s’occupe des relations avec les tiers. Pour postuler à un tel poste, vous devez justifier d’un diplôme de troisième cycle en commerce, finance ou gestion de patrimoine. Le salaire moyen de ce professionnel de l’immobilier excède généralement 2 500 €.

Gestionnaire social

Ce spécialiste s’occupe essentiellement des logements sociaux. Généralement, il se fait assister de techniciens et de collaborateurs administratifs. Il élabore les plans de rénovation des immeubles. Il supervise les travaux. Il prend en charge l’exécution des budgets. Il propose des solutions concrètes et efficaces pour un mieux-être des personnes logées. Il intervient également en tant que représentant auprès des collectivités locales. Pour exercer cet emploi, vous devez disposer d’un diplôme en administration immobilière ou en droit. Vous pouvez aussi postuler avec une licence pro gestionnaire de l’habitat locatif et social. La rémunération moyenne oscille entre 2 000 à 2 500 €.

L’expert immobilier

Le rôle de ce professionnel consiste à évaluer un bien à vendre. Il entame la procédure par une visite minutieuse du site. Son travail peut porter sur une résidence, un immeuble, un centre commercial, etc. Il prend le temps d’opérer toutes les vérifications qui s’imposent. Après des diagnostics techniques assez poussés, il donne une estimation de la valeur du bien concerné. Concrètement, il présente un rapport d’expertise assez détaillé avec des arguments clairs et précis. Ce professionnel travaille généralement en collaboration avec une agence immobilière. Il reste incontournable dans ce secteur d’activité. Pour exercer en toute légalité, vous devez remplir les formalités prévues par la Chambre des experts immobiliers de France. Pour intégrer cette corporation, vous devez détenir le parchemin d’une école de commerce ou d’un établissement d’ingénieurs. Vous avez aussi la possibilité de prétendre à un tel emploi avec un master en immobilier.

Juriste immobilier

Ce professionnel opère généralement dans les grandes entreprises. À ce poste, il joue un rôle de conseiller. Il prend toutes les mesures pour une rédaction irréprochable des contrats. Cela prévient les futurs litiges. Il propose également son assistance pour une bonne gestion des contentieux. Ce juriste peut aussi intervenir chez les promoteurs immobiliers. Il met à la disposition de ces structures ses compétences de droit de l’urbanisme. Au niveau des grands cabinets, il s’occupe essentiellement des procédures d’expulsion, de la récupération des impayés, etc. Ce spécialiste représente un analyste perspicace et un fin négociateur. Vous devez justifier d’un master en droit immobilier ou en notariat pour postuler à un tel emploi. Vous pourrez alors gagner entre 2 000 à 2 500 €.

Syndic de copropriété

Il représente un agent chargé de la gestion et de l’entretien des parties communes d’un immeuble (ascenseur, hall, escalier, etc.). Il s’assure de leur nettoyage régulier. Si nécessaire, il réalise leur rénovation. Dans ce cadre, il négocie les tarifs et supervise les travaux. Au plan juridique, il veille au respect des règlements par les locataires. Il convoque les assemblées et les préside. Il présente les rapports à la fin de chaque réunion. Il prend toutes les dispositions pour souscrire les assurances de l’immeuble dans le délai. Par ailleurs, il s’occupe de la comptabilité interne. Il élabore le budget prévisionnel avec une répartition précise des charges. Il règle les dépenses. Il paie également les fournisseurs et les autres tiers. Le syndic de copropriété représente un agent polyvalent avec de multiples compétences. Pour postuler à un tel emploi dans un cabinet, vous devez disposer d’une licence ou d’un master en droit, en comptabilité ou en gestion immobilière. Pour opérer à titre personnel, vous devez retirer votre carte professionnelle auprès de la chambre de commerce et d’industrie. Celle-ci doit porter la mention « syndic de copropriété ». Pour l’obtenir, vous devez introduire dans votre requête un BTS professions immobilières ou un diplôme professionnel d’un établissement réputé comme l’ICH, l’ESPI ou l’INSIM. Vous avez aussi la possibilité de soumettre votre dossier avec une licence en droit, en commerce ou en économie. Un syndic de copropriété peut gagner entre 1500 et 2000 €.

Gestionnaire locatif

Il prend en charge tous les biens mis en bail par les clients de son portefeuille. Il tient un fichier actualisé des lieux loués pour le compte de chaque propriétaire. Celui-ci indique les périodes ainsi que le loyer perçu. Il pourra communiquer en temps réel ce document à la disposition de ses partenaires. Ce professionnel immobilier s’occupe aussi de la rédaction des baux commerciaux et d’habitation. Il assure le recouvrement et la relance des locataires pour la récupération des impayés. Il délivre des quittances pour justifier les sommes encaissées. La déclaration des revenus fonciers lui incombe également. Conformément au cahier des charges, le gestionnaire locatif peut aussi entreprendre des travaux de rénovation. Le contrat peut prévoir la déclaration des sinistres auprès des assureurs. Ce professionnel participe à une réduction sensible des délais de relocation. Son assistance contribue à limiter considérablement les taux d’impayés. Parfait négociateur, ce spécialiste impressionne par sa grande capacité d’analyse et d’anticipation. Son aisance relationnelle et son sens d’écoute lui permettent de combler les attentes de sa clientèle. Pour devenir gestionnaire locatif, vous devez disposer d’un BTS ou d’une licence professions immobilières. Un master en droit immobilier ou en ingénierie immobilière peut s’avérer nécessaire si vous souhaitez postuler à un poste de grandes responsabilités. Le salaire moyen d’un débutant oscille entre 2400 et 3000 euros bruts.

Mandataire immobilier

Il représente un agent commercial indépendant qui agit au nom et pour le compte d’un mandant. Il joue des rôles assez diversifiés en fonction des attentes de son employeur. Il peut gérer une étude de faisabilité d’un projet. Dans ce cas, il élabore le budget prévisionnel et les prêts envisageables. Parfois, il prend en charge toutes les tâches inhérentes à une construction à réaliser. Il propose alors des esquisses de la résidence sans perdre de vue les exigences au plan thermique et acoustique. Le mandataire immobilier représente aussi un agent de terrain. Il sert d’intermédiaire entre les acheteurs et les vendeurs. Il met également en relation les propriétaires et les locataires. De plus, il s’occupe de l’obtention des autorisations administratives. Certains partenaires peuvent lui déléguer tout un chantier. Dans ce cas, il élabore le projet conformément aux impératifs et aux exigences de son client. Il lance des appels d’offres pour retenir le constructeur, l’architecte ou le maître d’œuvre. Il supervise l’exécution des travaux et veille à leur bonne avancée. Un BTS professions immobilières suffirait pour devenir mandataire dans ce secteur d’activité. Vous devez aussi développer des qualités relationnelles et rédactionnelles indéniables avec une excellente capacité d’adaptation. Le salaire de ce spécialiste dépend essentiellement de son chiffre d’affaires. Il fixe ses propres objectifs et se bat pour les atteindre.

Prospecteur foncier

Également appelé développeur foncier, ce professionnel représente un courtier immobilier. Son rôle consiste essentiellement à identifier et acquérir des terrains idéalement situés pour la mise en œuvre d’un projet de lotissement, de construction de résidence ou de galeries marchandes. Ce spécialiste opère comme un apporteur d’affaires. Il travaille en collaboration avec de nombreux acteurs comme les notaires. Il mène en permanence la chasse aux droits à construire. Il prend en charge les études de faisabilité pour apprécier la rentabilité des projets aux plans techniques, administratifs et financiers. Pour devenir prospecteur foncier, vous devez disposer d’un BTS en droit ou en immobilier. Vous pouvez aussi exercer avec une licence ou un master dans les domaines précités. Vous devez posséder des connaissances avérées en fiscalité immobilière. Vous aurez également besoin des notions juridiques. Vous devrez compter sur vos qualités relationnelles et rédactionnelles. Votre dynamisme et votre sens pointu de négociation vous aideront à donner entièrement satisfaction à votre clientèle. Un prospecteur foncier gagne environ 2 500 € en début de carrière.

Montre plus

Nathalie

Professeur d'une classe de CM2 mais également directrice de la même école, je tiens ce blog avec grand plaisir !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close