Métiers

Métiers de l’automatisme : différents types et formations pour les exercer !

Pour faire face aux nouveaux enjeux économiques, les entreprises industrielles se tournent de plus en plus vers les innovations technologiques. Elles recherchent des solutions pouvant leur permettre de produire plus, tout en gardant un niveau de contrôle sur l’accroissement des salariés. Les métiers de l’automatisme appartiennent à la nouvelle famille des métiers industriels qui rendent possible l’atteinte de cet objectif. Ils garantissent notamment l’efficacité et la pérennisation des entreprises qui les adoptent. Qu’entend-on par métiers de l’automatisme ? Quels sont ces différents métiers ? Quelle formation pouvez-vous suivre pour exercer en tant que professionnel de l’automatisme ? C’est ce que vous allez découvrir dans cet article.

Qu’entend-on par métiers de l’automatisme ?

Dans le jargon industriel, l’automatisme est relatif à l’usage des machines dans le processus de production.

Les machines permettent généralement d’accomplir des tâches qui sont jugées trop dangereuses pour être confiées à des hommes. Elles permettent aussi d’accélérer le travail et donc d’accroître de façon drastique la productivité. Cela dit, lorsqu’on parle de métiers de l’automatisme, cela englobe l’ensemble des métiers relatifs à :

  • La mise en place et le pilotage des projets de construction de système automatisés ;
  • La conception des machines et des machines-outils ;
  • La maintenance de ces machines en cas de panne ;
  • La formation et le suivi des utilisateurs ;
  • L’implémentation de nouvelles solutions de remplacement pour les systèmes automatisés vieillissants.

Pour faire simple, tous les acteurs intervenant dans la chaîne de réalisation des systèmes de production industrielle automatisés pratiquent des métiers de l’automatisme. À noter que, quel que soit le métier souhaité, il faut nécessairement suivre une formation pour travailler dans l’automatisme.

Les différents métiers de l’automatisme

Si vous désirez vous lancer dans le secteur de l’automatisme, sachez qu’il existe une multitude de métiers que vous pouvez exercer. Selon vos aptitudes, vous pouvez par exemple décider de devenir :

  • Un chef de projet automatismes ;
  • Un dessinateur projeteur mécanique ;
  • Un électromécanicien ;
  • Un électrotechnicien ;
  • Un technicien d’essai ;
  • Un technicien en automatisme ;
  • Un maintenancier industriel ;
  • Un technicien en microélectronique.

Découvrez ci-dessous une brève description de chacun de ces métiers.

Le métier de chef de projet automatismes

Le chef de projet est le spécialiste (généralement un ingénieur en automatisme) qui s’occupe de la mise en place des projets de réalisations de systèmes automatisés. Il intervient à toutes les étapes de la conception. En amont, il intervient pour définir les réels besoins de l’entreprise (solution innovante, accroissement de productivité, implémentation de machine remplaçant l’homme…). Cela lui permet ensuite de mettre en place un cahier des charges à respecter pour le bon déroulement du projet. Lorsque l’exécution du projet est en cours, il intervient pour vérifier si les activités en cours de réalisation sont conformes aux spécifications techniques fixées au départ. Il s’assure également du respect des délais d’exécution de chaque activité. Enfin, lorsque le système automatisé est construit et prêt à l’usage, c’est lui qui procède à la réception.

Par ailleurs, la gestion de l’enveloppe financière et le management de tous les intervenants au projet sont également confiés au chef de projet.

Le métier de dessinateur projeteur mécanique

Le dessinateur projeteur mécanique est pour les robots et autres machines automatisées, ce que l’architecte est pour les maisons.  Encore appelé dessinateur en construction mécanique, c’est lui qui conçoit en quelque sorte les plans des systèmes automatisés. Il reçoit les indications des ingénieurs et utilise des logiciels de modélisation pour réaliser des dessins précis au millimètre près. Au besoin, le dessinateur projeteur peut également faire des simulations 3D afin de comparer plusieurs propositions de projets. C’est un métier de l’automatisme très exigeant, car une petite erreur de conception du dessinateur suffit à mettre en péril l’intégralité d’un projet.

Le métier d’électrotechnicien

L’électrotechnicien est le spécialiste qui s’occupe de tout ce qui a trait à l’électronique. Il prend en charge non seulement la conception des circuits électroniques, mais aussi leur maintenance.  Selon la nature du projet, il peut jouer le rôle de technicien d’essais électroniques. Pour mieux remplir sa mission, l’électronicien doit disposer de prérequis dans le domaine de l’électricité.

Le métier d’électromécanicien

L’électromécanicien est un professionnel qui remplit 2 fonctions. Il est à la fois mécanicien et électricien. Cette polyvalence lui permet d’intervenir aussi bien à la phase de conception que pendant la mise en service. Ces principales fonctions sont :

  • L’installation des composantes mécaniques et électriques des robots automatisés ;
  • La surveillance de leur fonctionnement et leur entretien (surtout en ce qui concerne la partie électrique).

En cas de panne d’un robot, il peut également apporter son expertise pour réparer les composantes ou les systèmes  défectueux. La majorité de ses interventions sont assistées par ordinateur.

Le métier de technicien d’essais

Le technicien d’essais intervient sur les prototypes de robots industriels ou de machines automatisées destinées à être déployées à grande échelle sur le marché. Il analyse le fonctionnement des appareils et s’assure que les normes de sécurité sont bien respectées. En cas de défaillance d’un prototype, le technicien d’essais est chargé d’identifier la cause du problème puis de donner les orientations nécessaires aux ingénieurs de conception. Il peut également s’en occuper lui-même s’il s’agit de petits réglages.

Pour résumer, on peut dire que le métier de technicien d’essais est un métier d’évaluation et de contrôle.

Le métier de technicien en automatismes

Le technicien en automatismes est principalement chargé de concevoir les programmes informatiques qui font fonctionner les robots et les machines-outils. Sa maîtrise parfaite de leur mode de fonctionnement lui permet également d’intervenir pour des travaux d’installations. Le technicien en automatismes peut travailler en tant que salarié dans une entreprise industrielle ou en tant que prestataire externe dans le cadre d’un projet. La polyvalence est d’ailleurs l’un des atouts phares de ce métier.

Le métier de maintenancier industriel

Lorsque les machines industrielles sont installées puis mises en service, les travaux d’entretien démarrent. C’est la mission principale du technicien de maintenance industriel. Il s’occupe du maintien en bon état des appareils et effectue des tests de performance réguliers pour déceler d’éventuelles défaillances. En cas de problème, il a la lourde responsabilité d’intervenir très rapidement pour remettre les automatismes en service. Si ce métier vous intéresse, sachez qu’il est de nature transversale. C’est-à-dire que le technicien industriel doit s’y connaitre en mécanique, en électronique, en informatique, en programmation robotique…

Le métier de technicien en microélectronique

 Le technicien en microélectronique est l’expert qui s’occupe des composants électroniques miniatures des appareils automatisés. Il est en mesure de concevoir les microprocesseurs (ou les circuits intégrés) et de les adapter aux automatismes des machines-outils. Le technicien en microélectronique intervient également pour remplacer les composantes défectueuses en cas de panne.

Les formations courtes professionnalisantes pour exercer les métiers de l’automatisme

Pour exercer un métier de l’automatisme, vous avez le choix entre plusieurs options, dont celle d’une formation professionnalisante courte. Ce genre de formation est très adapté surtout si vous désirez embrasser une carrière de technicien. Concrètement, vous pouvez opter pour un BTS automatisme ou une formation dans un organisme spécialisé.

Le BTS Automatisme

Le BTS automatisme est une formation professionnalisante intensive qui dure deux ans (stages y compris). À la fin de la période de formation, en cas d’admission à l’examen final, vous obtenez un diplôme qui vous offre la possibilité d’être directement opérationnel sur le marché du travail.  L’autre avantage du BTS est qu’il est accessible avec le niveau de terminale. Ce qui veut dire que même sans le baccalauréat, vous pouvez devenir un technicien en automatismes.

Qu’en est-il du choix de la spécialité ? En France, il existe plusieurs BTS permettant d’être directement qualifié pour les métiers de l’automatisme. Les 3 principaux sont :

  • Le BTS conception et industrialisation en microtechnique ;
  • Le BTS conception et réalisation des systèmes automatiques ;
  • Le BTS contrôle industriel et régulation automatique.

Note : Le DUT est aussi un diplôme pouvant conduire à une qualification aux métiers de l’automatisme. À l’instar du BTS, il s’étend sur 2 ans.

Les formations auprès des organismes spécialisés

Si vous le désirez, vous pouvez vous faire former aux métiers de l’automatisme en un temps relativement court dans un centre de formation spécialisé. L’avantage de ce mode de formation est qu’il est fondamentalement pratique, les cours théoriques ne comptant que pour très peu dans le processus d’apprentissage. De plus, avec ces centres, il est possible de cumuler plusieurs modules de formation afin de gagner en polyvalence.

Les formations longues pour exercer dans l’automatisme

Les formations longues pour exercer dans l’automatisme sont de deux types : on distingue la formation en automatisme dans une école d’ingénieur et le master automatisme dans une université publique ou privée. Dans un cas comme dans l’autre, la formation dure au minimum deux ans et donne droit à un diplôme très recherché dans les métiers de l’automatisme. De façon concrète, une personne titulaire d’un master ou d’un diplôme d’ingénieur en automatisme à 80% de chance de trouver un emploi immédiatement dès la fin de son cursus.

Les qualités d’un professionnel de l’automatisme

Vous l’aurez surement remarqué, n’est pas technicien ou ingénieur en automatisme qui veut ! Si vous désirez vous lancer dans l’un des métiers présentés dans cet article, vous devez  nécessairement avoir certaines qualités. Concrètement, un professionnel en automatisme doit :

  • Être polyvalent ;
  • Être suffisamment attentif ;
  • Avoir un esprit d’écoute ;
  • Avoir le sens du détail ;
  • Être réactif ;
  • Faire preuve de Minutie et de délicatesse ;
  • Savoir s’adapter ;
  • Être un bon manager, dans le cas où il dirige une équipe…

Somme toute, retenez que les métiers de l’automatisme sont très nombreux. Pour les exercer, vous avez le choix entre une formation courte professionnalisante ou une formation de longue durée dans une école d’ingénieur.

Montre plus

Nathalie

Professeur d'une classe de CM2 mais également directrice de la même école, je tiens ce blog avec grand plaisir !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close