Formation

Métier en relation avec les animaux : 3 formations idéales !

Les animaux font aujourd’hui partie intégrante de la routine de plusieurs ménages, et les métiers qui leur sont consacrés sont de plus en plus nombreux. Toutefois, ces métiers sont également de plus en plus encadrés, et certaines formations sont quasiment indispensables pour évoluer dans plusieurs métiers en relation avec les animaux. Retrouvez ici présentées par ordre de priorité trois bonnes formations susceptibles de mener à un métier conséquent en relation avec les animaux. Focus !

1. La formation de vétérinaire

C’est l’une des formations les plus privilégiées pour aboutir à un métier en relation étroite avec les animaux. Surtout pour ceux qui cultivent un grand amour pour ces derniers, le métier de vétérinaire vous fera vous sentir comme un poisson dans l’eau. Mais, la route n’est pas si facile qu’on pourrait le penser, car la formation peut être assez exigeante.

Les prérequis pour devenir vétérinaire

Ne devient pas vétérinaire qui veut, mais bien qui peut. En effet, certaines qualités sont exigées de l’individu avant qu’il soit éligible pour prétendre à une formation de vétérinaire. Les qualités les plus privilégiées sont entre autres :
  • la capacité de travailler avec aise avec les animaux ;
  • la capacité de manipuler les animaux sans peur et avec assurance ;
  • un amour manifeste et naturel pour les animaux ;
  • la rigueur et l’habileté dans le travail ;
  • une disponibilité presque permanente (pour les urgences par exemple) ;
  • etc.
Hormis ces qualités personnelles, il y a aussi certaines exigences liées aux études de l’individu. Il faut notamment avoir obtenu un bac scientifique, faire une formation scientifique en plus (non obligatoire, mais fortement conseillée pour augmenter ses chances) et intégrer sur concours une école nationale vétérinaire. Ces écoles ne peuvent par ailleurs être intégrées qu’après un Bac+2.

Le parcours de formation pour devenir vétérinaire

Les attributs principaux du vétérinaire sont de diagnostiquer, de soigner et d’opérer les animaux. Mais, pour pouvoir faire ses débuts dans la profession de vétérinaire, il faut faire en moyenne 7 ans d’études. Le parcours standard se résume ainsi en ces points :
  • 2 années intensives de prépa BCPST-Véto (Biologie, Physique, Chimie, Sciences de la Terre) pour préparer le concours des Écoles Nationales Vétérinaires — ENV (il en existe quatre en France) ;
  • 5 années de formation dans l’école de vétérinaires, dont 3 premières années de tronc commun en sciences fondamentales, santé publique et législation, une 4e année de stages et une dernière année de rédaction de thèse pour l’obtention du diplôme de vétérinaire.
Par ailleurs, il faut noter qu’un diplôme BTSA, un cursus UnilaSalle Beauvais ou une licence sciences de la vie peuvent également permettre d’accéder aux ENV. Aussi, après les sept années obligatoires, il est possible de poursuivre avec un certificat d’études approfondies vétérinaires en 8e année ou un diplôme d’études spécialisées vétérinaires en 9e année.

Il faut donc plus qu’un amour pour les animaux pour devenir vétérinaire ; vous devez réellement vous y mettre. Mais heureusement, pour les moins endurants, ce n’est pas la seule alternative pour travailler aux côtés des animaux.

2. La formation de zoologiste

Un zoologiste est par définition un chercheur spécialisé en biologie des animaux. En d’autres termes, c’est un spécialiste de l’organisme et du mode de vie des animaux. À cet effet, il observe l’écosystème des animaux, leurs relations, leurs comportements entre eux et avec l’environnement, leur nutrition, leur reproduction et la pérennisation des espèces animales.

Les prérequis pour devenir zoologiste

Les qualités requises pour devenir un zoologiste ne sont pas aussi exigeantes que celles des vétérinaires, mais elles sont tout de même aussi importantes et présentent quelques similitudes. En général, le zoologiste doit :
  • être patient ;
  • être rigoureux ;
  • être endurant et persévérant ;
  • avoir une passion manifeste pour l’étude des animaux ;
  • avoir un excellent sens de la recherche et de l’orientation ;
  • etc.

À tout cela s’ajoute à l’évidence l’obtention d’un Bac S pour pouvoir se lancer dans la formation de zoologiste.

Le parcours pour devenir un zoologiste

Le minimum de temps requis pour devenir zoologiste est de 5 années d’études. Un Zoologiste a donc impérativement un Master (Bac+5). Le parcours peut ainsi se résumer comme suit :
  • 3 années d’études pour une licence en Sciences de la vie (obligatoire) ;
  • 2 années de Master dans le domaine de la biologie. Il peut s’agir d’un Master pro en biologie de reproduction, un master pro en éthologie appliquée, etc.
Après le Master, il est possible et recommandé de préparer un doctorat en zoologie dans l’une des nombreuses spécialisations du métier de zoologiste. Des formations spécialisées sont également disponibles en école d’ingénieur ou dans les écoles vétérinaires où l’on peut notamment obtenir un Certificat d’Études Approfondies Vétérinaires.

3. La formation d’éleveur animalier

S’il consiste foncièrement à élever, nourrir, soigner et veiller à la reproduction, le métier d’éleveur animalier n’est pas aussi simple qu’il en a parfois l’air. Une formation et des qualifications sont en effet également requises pour être éleveur animalier.

Les prérequis pour exercer le métier d’éleveur animalier

À l’instar des deux autres métiers mentionnés plus haut, l’éleveur animalier doit manifester un amour réel pour les animaux. Il doit également être capable de travailler en extérieur, de supporter et d’entretenir convenablement les animaux. Une bonne connaissance en agriculture et en agroalimentaire, et une grande disponibilité sont également de mise pour être éleveur animalier. Il faut par ailleurs être rigoureux, très patient et avoir un minimum d’aptitudes et de connaissances dans le commerce des animaux.

Les formations pour devenir éleveur animalier

Pour devenir éleveur animalier, le niveau requis pour exercer le métier varie du CAP au niveau Bac+2. Il existe aussi bien des formations d’État que des formations privées. Au nombre des formations d’État, on peut citer :
  • le Brevet de Technicien Supérieur Agricole (BTSA) élevage qui s’obtient via une formation en alternance, après la seconde ou à l’issue d’une formation BEP de 2 ans ;
  • le Brevet d’Études Professionnelles Agricoles (BEPA) qui s’obtient en 2 ans à travers une formation par alternance en sortie de 3e, de seconde ou en fin de cycle du Certificat d’Aptitudes Professionnelles Agricoles (CAPA) ;
  • le Certificat de Capacité d’Animaux Domestiques (CCAD) qui est délivré par la Direction Départementale de Protection des Populations et atteste des connaissances de l’individu qui le détient sur les besoins biologiques, physiologiques et comportementaux des animaux avec lesquels il travaille.

Il faut noter que le CCAD est un certificat indispensable qui ne s’obtient qu’après un examen connu pour être assez rigoureux. Il est toutefois possible de suivre une formation en ligne pour préparer l’examen du Certificat de Capacité Animaux Domestiques.

En ce qui concerne les formations privées, il en existe un peu partout, et elles ne sont pas obligatoires, mais plutôt complémentaires aux formations de base. Elles sont généralement accessibles dans les Maisons Familiales Rurales (MFR).

Le point commun de ces trois types de formations, c’est que l’amour des animaux est un requis quasi impératif. Il faut aussi remarquer que si les deux premiers (vétérinaire et zoologiste) demandent bien plus d’études et de sacrifices, ils payent aussi mieux que le troisième (éleveur animalier) qui est moins exigeant en qualifications professionnelles. Le caractère commercial de ce dernier en fait toutefois un métier à revenu très variable et aléatoire.

Montre plus

Nathalie

Professeur d'une classe de CM2 mais également directrice de la même école, je tiens ce blog avec grand plaisir !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close