Métiers

Les métiers liés au développement durable sont plein d’avenir !

Avec l’activité économique mondiale actuelle, les décennies à venir seront difficiles pour les générations futures. La société humaine devra faire face à de nombreux défis à savoir la perte de la biodiversité, le chômage des jeunes, le changement climatique, l’approvisionnement en énergie, les crises financières et des matières premières, la pauvreté et pour finir la raréfaction des ressources. Plusieurs gouvernements et institutions internationales adoptent dès lors des politiques et des initiatives applicables pour une économie durable et efficace.

D’un point de vue des ressources et de l’applicabilité des lignes directrices pour une économie verte durable, les marchés du travail, les champs de spécialisation ainsi que le développement de nouveaux métiers seront les prémices d’une nouvelle ère.

La croissance des marchés de l’environnement

Depuis quelques années, le secteur de l’environnement connaît une croissance vertigineuse. Il est donc évident de remarquer que la réorientation de l’économie vers l’économie verte impactera considérablement de nombreux secteurs d’activités économiques. Les biens et services environnementaux sont concernés par bon nombre des secteurs économiques. En d’autres termes, les activités économiques telles que l’agriculture et la sylviculture, le commerce de détail et l’alimentation, la logistique et les transports, les milieux financiers et les assurances, la gestion de l’énergie ainsi que l’éducation et les prestations de conseils seront toutes impactées par les nouveaux changements imposés. Bien que se développant à des vitesses variables, les différents marchés de l’environnement seront à la base de la création de milliers d’emplois de façon interdisciplinaire.

Ainsi, les nouveaux marchés adopteront alors une tendance qui va dans le sens de la durabilité. De même, l’introduction des systèmes d’incitation économique ainsi que les normes et standards durables favoriseront le développement à très long terme. De plus en plus de consommateurs et consommatrices privilégieront alors les produits de consommation bio ou les produits respectueux de l’environnement. Les entreprises seront alors dans la nécessité de construire leur image de marque dans ce sens et d’adopter une politique marketing construite autour de cette composante.

Toute une panoplie de secteur concernée par la problématique environnementale

Avec une perspective en hausse de l’emploi dans les années à venir, l’environnement constitue le futur eldorado pour piocher d’excellentes occasions professionnelles. Dans les entreprises spécialisées, les postes liés à l’environnement se multiplient. Il en est de même pour d’autres secteurs tels que l’aménagement forestier, la métallurgie, le raffinage, l’aérospatial, la chimie, la pétrochimie, la biologie, …

Le secteur public également figure en tête dans la liste des principaux employeurs écologiques surtout dans le domaine de la gestion de l’eau et des déchets. Le marché des technologies propres et des énergies renouvelables (biomasse, géothermie, éolienne) croît également rapidement favorisant ainsi l’apparition de nouveaux métiers.

Un très large choix de métier

Les métiers de l’environnement et du développement durable englobent aussi bien les métiers directement liés aux enjeux de l’environnement et du développement durable que ceux qui évoluent et s’adaptent aux nouvelles exigences. C’est là que se situe d’ailleurs la plupart des débouchés professionnels. Inversement à ce qu’on pourrait penser, la majorité de ces métiers sont des nouveaux métiers.

Ainsi, les secteurs du tourisme, de la grande distribution, des BTP, de l’industrie automobile… « se mettent au vert ». L’objectif noble et honorable de la grande distribution par exemple est de sensibiliser leurs clients à une consommation propre et durable et aussi d’orienter leurs choix vers des produits écologiques, respectueux de l’environnement. Dans le domaine agricole, l’agriculture biologique connaît un grand succès avec une croissance du marché estimée à 20 % voire 30 % l’an.

L’environnement : premier employeur devant le pétrole et les finances

Plusieurs autres secteurs présentent également des perspectives très intéressantes. Ainsi, avec 140 000 postes dans l’hexagone, les métiers liés à la gestion de l’eau offrent de très belles opportunités. Il en est de même pour les postes liés à la gestion des déchets avec pas moins de 112 000 postes représentant près de 35 % des emplois liés à l’environnement. Dans le secteur de l’écotourisme, on connaît également une forte progression : plus de 20 % par an.

Selon différents scénarios, le potentiel de croissance en emplois du secteur des énergies renouvelables est en pleine croissance. Le nombre d’emplois qui sera créé dans les prochaines années dans diverses filières augure d’un dynamisme qualitatif dans ce secteur : 20 000 emplois dans les prochaines années pour la filière bois-énergie, 20 000 pour la filière éolienne, entre 20 000 et 33 000 dans la filière des agro-carburants.

Toutefois, il ne faut pas perdre de vue le fait que les emplois liés à la biodiversité, à la gestion des écosystèmes et aux espaces naturels ne représentent qu’une part assez réduite (5 à 6 %) des emplois liés à l’environnement.

Vue d’ensemble des professions environnementales

Les défis auxquels le secteur est confronté sont surtout liés à l’évolution constante des réglementations environnementales et les changements technologiques. Les entreprises du secteur se doivent d’être constamment à l’affût des nouvelles règles et des talents afin de rester compétitives. Les nombreuses professions liées au secteur de l’environnement sont disponibles sur le campus ESI Business School. Voici quelques-uns :

  • Hydrogéologue : Diplômé d’un baccalauréat en Génie géologique, puis d’une maîtrise en hydrogéologie et en sciences de la Terre, l’hydrogéologue peut orienter sa carrière vers diverses spécialisations des sciences de l’eau. Que ce soit à un niveau consultatif, municipal ou gouvernemental, il possède les compétences requises et nécessaires pour la modélisation et l’interprétation de données hydrogéologiques. Comme tous les métiers liés à l’environnement d’ailleurs, le poste d’hydrogéologue est un poste pratique. Les travaux de terrain consistent en des prises de données hydriques d’eau de surface ou souterraine, l’implantation et l’échantillonnage de puits d’observation et la réalisation d’essais de perméabilité ou de tests de percolation.
  • Météorologue: Le météorologue est le scientifique qui récolte et interprète les données atmosphériques telles que la température, les vents et la pression. Lors de phénomènes naturels, il suit attentivement les évolutions à partir d’images satellites et les explique au grand public. L’interprétation des données doit être juste afin de diminuer les impacts d’une prévision erronée. La majeure partie de son travail est de nature administrative. Le météorologue travaille essentiellement avec les technologies de l’information.
  • Technicien en assainissement de systèmes de ventilation: Les techniciens en assainissement sont des spécialistes qui veillent à l’amélioration et au maintien d’une bonne qualité de l’air intérieur dans les bâtiments. Par leurs interventions, ils contribuent à offrir aux personnes un milieu de vie sain et confortable. Exercer ce métier suppose l’accomplissement de tâches d’inspection, de nettoyage et d’entretien de systèmes de chauffage, de ventilation ou de climatisation d’air (CVCA) en équipe. Dans l’exercice de leurs fonctions, les techniciens manipulent des équipements spécialisés tels que des brosses de nettoyage à air comprimé, des aspirateurs industriels, des appareils de levage pour les travaux en hauteur, des compresseurs électriques et du matériel robotisé pour nettoyer et filmer l’intérieur des conduits de ventilation.
  • Ingénieur gestion et traitement des déchets: L’ingénieur spécialisé en gestion et traitement des déchets étudie les différentes techniques de gestion et de traitement des déchets en intégrant la législation et les caractéristiques humaines et environnementales du territoire. Par ailleurs, il réalise des études, conçoit des plans d’exécution et coordonne le travail des techniciens. Pour cela, il doit disposer d’excellentes compétences techniques et une bonne connaissance des aspects réglementaires…
Montre plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close