Formation

L’école Montessori : Sa pédagogie, ses particularités, ses principes

« Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne », disait Victor HUGO. L’éducation d’un enfant fut, demeure et sera toujours un facteur clé dans le processus de construction d’un adulte épanoui pour une nation développée. Un enfant bien éduqué équivaut à une nation apaisée et économiquement durable. Cependant, tout ceci passe forcément par l’instruction des enfants à la curiosité et surtout à la créativité. Ce qui ne sera possible que si on amène les enfants à libérer absolument leur potentiel sans pour autant enfreindre à leurs singularités au sein d’un cadre affectueux ou sympathique. Et c’est justement cette façon de voir les choses qui reste le crédo et le point fort de l’école Montessori que nous nous attelons à vous faire découvrir à travers cet article.       

Maria Montessori et sa pédagogie des enfants basée principalement sur l’observation

Lorsque les têtes des enfants d’un pays sont bien bâties, cela garantit à cours sûr à ces enfants un épanouissement plus harmonieux, mais aussi une avancée majeure à leur communauté humaine d’appartenance. Maria Montessori, l’une des figures emblématiques italiennes du XXème siècle, l’a vite compris. Diplômée de médecine en Italie, elle a tôt appris du processus du développement des enfants pour avoir travaillé avec ces derniers. Pendant environ 50 ans, cette personnalité italienne unique en son genre a examiné et essayé de comprendre toutes les phases de développement des enfants pour enfin élaborer sa pédagogie.

Au cours de sa période d’observation, elle remarque que l’inactivité des enfants est conséquence du faible niveau de développement de leur intelligence. Elle décida alors de poursuivre les études tant en psychologie qu’en philosophie pour aboutir à la pédagogie. Elle devient par la suite l’une des fameuses pédagogues italiennes pour avoir été à l’origine d’une méthode pédagogique qui continue de marquer les esprits. Le succès de sa pédagogie repose sur l’importance qu’elle accorde à l’observation des enfants. Elle déplore certains préjugés collectifs sur l’intelligence des enfants qui ne favorisent en rien l’efflorescence de leurs capacités aussi physiques qu’intellectuelles.

C’est d’ailleurs ce qui explique la fondation de son institution d’orthophrénie où sont formés ses enseignants. Cette institution vise à conscientiser les enseignants quant à l’importance de l’observation des apprenants. Si aujourd’hui, la pédagogie de Maria Montessori a fait le tour du monde, c’est à cause de ce qu’elle revendique chez les enfants à savoir une formation à la liberté et à l’indépendance dans un cadre soigneusement préparé.

Autrement dire, l’ambiance de l’environnement social et éducatif dans lequel l’enfant a évolué est déterminant pour le développement de ses facultés intellectuelles et physiques.

Le comportement d’un enfant est le reflet du milieu dans lequel il a grandi. Ainsi, les principales observations, piliers de sa science éducative, peuvent être déclinées en des points suivants :

  • les enfants s’éduquent eux-mêmes sur la base d’un processus naturel ;
  • chaque enfant s’instruit à sa cadence (rythme) à laquelle nous devons nous soumettre ;
  • entre 0 et 6 ans, l’enfant absorbe instinctivement tout ce que fait son entourage. Ce que la célèbre pédagogue appelle « l’esprit absorbant » ;
  • selon un développement individuel, tout enfant passe par « 6 périodes délicates ou sensibles ». Il s’agit de l’ordre, du langage, du mouvement, de la vie sociale, du raffinement sensoriel et des petits objets. Chacune de ces phases est des moments privilégiés pour l’enfant pour se tourner viscéralement vers quelques aspects de son cadre de vie. Si ces périodes dites sensibles sont parfaitement satisfaites, elles développent chez l’enfant des particularités humaines déterminées. La période sensible relative à l’ordre peut par exemple édifier chez l’enfant l’orientation et la logique des idées pendant que celle de mouvement peut concourir à l’édification de la pensée ;
  • la création d’un environnement favorable à l’enfant, mais aussi des activités appropriées aux « périodes sensibles » est nécessaire pour favoriser la réalisation de son schéma de développement dans des conditions beaucoup plus meilleures.             

Quels sont les principes généraux de l’école Montessori ?

Nous ne serons jamais assez fatigués de dire que l’éducation Montessori met l’enfant au centre de tout processus éducatif et de développement des communautés. Son environnement, son champ de vision de même que les matériels didactiques doivent être adaptés à ses différentes sensibilités. C’est pourquoi Maria Montessori désigne l’éducation comme une « aide à la vie », mais surtout une « arme de paix ». Et il ne peut en être autrement quand on sait qu’elle y a d’ailleurs consacré le plus clair du temps de sa vie. Un grand respect pour la vie des enfants a orienté ses travaux le long de sa vie comme l’indiquent clairement ses nombreux livres à l’instar de L’esprit absorbant de l’enfant. 

Aujourd’hui, l’école Montessori compte environ 130 établissements en France. Elle propose aux enfants des champs d’apprentissage adaptés à leurs besoins dans le respect de la progression psycho-physiologique indispensable à l’expression de son potentiel. De la naissance donc à l’adolescence, l’école Montessori met à la disposition des enfants à travers ses matériels et le contenu de ses cours, tous les moyens essentiels à l’affirmation de leur personnalité et de leur place au sein de la société. Elle permet à chaque enfant d’acquérir et d’asseoir les bases d’une autonomie, d’une liberté et d’une responsabilité. Parlant justement de cette potentialité qu’ont les enfants de s’auto-éduquer, nous tenons à paraphraser la pédagogue Maria Montessori pour dire que : Les enfants ont une faculté (un pouvoir) que nous autres n’avons pas, celle de construire l’homme lui-même. Pour faire révéler donc ce pouvoir ou cette capacité, la pédagogie Montessori obéit à des principes tant globaux que spécifiques.

La formation Montessori est accessible à tous

Disons que la pédagogie de l’école Montessori est plébiscitée dans toutes les régions où elle est mise en pratique. Aujourd’hui, les conséquences positives de cette pédagogie sont clairement perceptibles dans la plupart des formations des enfants. De même, ces résultats positifs se remarquent dans les comportements et la façon d’être de ces petits apprenants un peu partout dans le monde entier. À la recherche de nouvelles formules éducatives plus équilibrées et de meilleurs outils didactiques pour les enfants, de nombreuses personnes s’intéressent de plus en plus à la méthode pédagogique de Montessori. Ce qui justifie l’essor de la formation Montessori. Ainsi, les organismes s’attellent à se familiariser avec les fondamentaux de cette forme d’éducation, avec ses spécificités comme l’usage de ses matériels.

La pédagogie Montessori vise à réveiller la part Montessori qui sommeille en chaque enfant 

Tout parent ou tout éducateur a toujours le souci de mieux faire pour son enfant. Alors, la méthode didactique Montessori vient combler sans équivoque ces attentes, car elle est gage d’un développement intellectuel harmonieux et équilibré de votre enfant. Elle est au service de vos inspirations positives pour vos enfants. Elle révèle toutes les potentialités intellectuelles de vos enfants pour un développement personnel, collectif et social.

Quels sont les principes spécifiques de l’école Montessori ?

Soumettre les enfants aux activités spontanées au sein d’un environnement donné est un facteur clé de sa croissance physique et intellectuelle aussi bien sur le plan personnel que social. À travers la transmission des principes psychopédagogiques de Maria Montessori, les écoles Montessori françaises s’apparentent aujourd’hui à une combinaison de modernité et de tradition. L’instruction telle une « aide à la vie » est devenue monnaie courante et le centre d’intérêt de plusieurs recherches scientifiques. Si le postulat de début reste associé à un enseignement à la liberté ou l’autonomie, il faut dire qu’il pose les soubassements de la construction d’une société subséquente plus consciente et plus responsable. À noter que l’ensemble des principes psychopédagogiques de Montessori se caractérisent par :

La pédagogie portant les gènes « d’aide à la vie » 

Selon Maria Montessori, la naissance de tout enfant doit être immédiatement associée à l’éducation, car cette dernière est l’accompagnatrice sociale, émotionnelle et intellectuelle de cet enfant. L’instruction doit assister et répondre aux besoins inhérents à la vie des enfants à chaque niveau d’âge. Lorsque les conditions d’apprentissage s’accommodent avec le cadre de vie de l’enfant, cela suscite chez ce dernier une joie et un goût aux expérimentations. Cette prédisposition didactique maximise l’expression du potentiel humain des enfants leur offrant un épanouissement personnel, social et harmonieux.

L’éducation à la liberté 

La méthode Montessori propose aux enfants un espace de grande liberté.

Toutefois, cette indépendance s’exprime dans un environnement bien défini et architecturé :

  • les enfants ont la liberté de se mouvoir à souhait dans la classe. La seule restriction est que cette liberté doit être exercée dans un calme absolu. Elle ne doit pas perturber les activités de leurs collègues. Pour ainsi dire que la liberté des uns doit s’accorder avec la liberté de tous ;
  • ils ont également la liberté de parler sauf qu’ils doivent s’efforcer d’être discrets dans leur communication pour ne pas déranger leurs camarades. Ils sont tenus donc de se soumettre aux codes sociaux (ne pas couper la parole, parler sans hurler ou sans faire du brut…) ;
  • les enfants ont aussi la liberté de choisir leurs activités entre celles proposées par leur enseignant.     

La pédagogie à l’autonomie 

Cette forme d’enseignement met l’enfant en face des activités structurées et autonomes. Dans un premier temps, on présente à l’enfant une tâche en diverses séquences logiquement structurées. Dans un second temps, on lui soumet la réalisation autonome de cette activité qui lui a été préalablement présentée sur laquelle il devrait avoir un retour instantané d’informations. Ce qui révèle les facultés spontanées de l’apprenant à l’autodiscipline : quand le tout petit apprenant a le feedback imminent sur une opération réalisée, il adapte son geste et avance instinctivement sans l’intrusion directe de l’adulte. Ce qui explique la caractéristique autocorrective des matériels pédagogiques de l’école Montessori. Les enfants sont capables tout seuls de se rendre compte instantanément qu’ils sont en erreur et de se corriger. De ce fait, cette pédagogie met les enfants en confiance parce qu’ils peuvent s’autoévaluer.

Le respect du rythme de chaque enfant 

Ce principe recommande de suivre la cadence et le temps de mûrissement de chaque enfant pour éviter qu’il ne soit stigmatisé. Nous devons vous rappeler que le rythme de chaque enfant peut changer par rapport aux temps de la journée, aux types d’activité et surtout aux diverses étapes de développement. À ce titre, vous constaterez l’inexistence des classes, mais la présence des environnements (ambiances) structurés pour des enfants situés dans les mêmes phases de développement comme : 0 à 3 ans, 3 à 6 ans, 6 à 9 ans, 9 à 12 ans. Cela offre deux avantages à savoir que :

  • chacun pourra progresser selon son rythme pendant au moins trois ans dans un cadre qui s’accommode avec ses exigences et sa catégorie d’âge ;
  • cette disposition est favorable à la sociabilité ainsi que la collaboration des enfants. L’instinct naturel de coopération et de l’assistance se trouvent donc satisfaits : les plus grands entraident naturellement les plus petits dont les aides sont vitales.                       

L’apprentissage par l’expérience 

Ce principe montre que ce sont les expériences quotidiennes tangibles de l’enfant qui lui permettent de s’approprier automatiquement les concepts.

L’activité individuelle 

C’est sans doute le meilleur moyen d’apprentissage par expérience et suivant son rythme. Mais cela n’enlève absolument rien à l’importance des travaux à 2 ou 3 enfants ou plus encore en groupe.

Éviter des actions directes sur les enfants et agir plutôt sur l’environnement 

C’est une fonction d’éducateur à laquelle Maria Montessori reste particulièrement attentive dans les situations de classe. Elle suggère avec véhémence que les enseignants agissent beaucoup plus sur l’environnement de l’enfant et le moins possible sur l’enfant lui-même directement. Quand un éducateur doit suggérer une solution à un enfant, il a l’obligation d’aller le plus indirectement possible et de façon mesurée.

  • À supposer par exemple qu’il veut amener un enfant à parler moins fort, il doit alors baisser sa voix pour lui indiquer à en faire autant plutôt que de lui donner des ordres.
  • Lorsqu’il s’agit par exemple de demander l’attention d’un enfant, l’enseignant doit trouver pour l’enfant une source d’intérêt au lieu d’imposer brutalement le calme ainsi que l’écoute.

L’école Montessori : l’école Au Bonheur des Explorateurs

Il s’agit ici d’une école maternelle Montessori fondée sur la philosophie pédagogique de Maria Montessori à savoir : aider les enfants à développer leurs facultés dans un cadre de liberté et d’autonomie. Rappelons que cette psychiatre, pédagogue et anthropologue fut annonciatrice de l’observation et de la compréhension des enfants comme principes phares d’une éducation plus réussie et mieux élaborée. Elle fonde sa formation sur les tâches sensorielles avec pour objectif d’inciter l’enfant à la curiosité, la confiance en soi et la créativité. À l’école Au Bonheur des Explorateurs, l’autonomie, la confiance en soi et l’autodiscipline sont les normes majeures qui animent cette alternative didactique. Implantée à Rhône au cœur de la Communauté des Communes Beaujolais et plus précisément au seuil du Golf de Lucenay, cette école offre aux enfants un espace calme, aéré, naturel et spacieux. Ceci favorise le développement personnel à la cadence de chaque apprenant.                  

Que retenir de la pratique de la pédagogie Montessori ?

Outre les principes liés à la liberté, l’école Montessori met à la disposition des enfants des matériels d’autocorrection à travers le contrôle d’erreur. La vie pratique et sensorielle, les mathématiques, les langages et les cultures constituent l’essence même des domaines d’activité de cette école. Aussi, sommes-nous tenus d’ajouter que les écoles et les ateliers sont les canaux d’accès à l’éducation Montessori. Ces divers points d’accès vous permettent de vous familiariser avec les principes fondamentaux et l’utilisation des matériels. Le système éducatif Montessori intègre désormais les perles, les boîtes de couleurs, les cartes d’énumération et autres. Cependant, il existe quatre critères sans lesquels vous ne pouvez prétendre mettre en application la méthode pédagogique Montessori :

  • un adulte diplômé AMI : les éducateurs des écoles Montessori sont toujours des diplômés de l’Association Montessori Internationale. Ils ont pour rôle d’orienter indirectement les enfants ;
  • un mélange des âges à raison de 28 à 35 enfants de 3 à 6 ans, 30 à 35 enfants âgés de 6 à 9 ans, 30 à 35 enfants entre 9 et 12 ans ;
  • une organisation spécifique du temps de 2 h 30 min à 3 h chaque matin et après-midi ;
  • la didactique des matériels Montessori : ces matériels sont conçus pour répondre aux exigences de développement des enfants.            
Montre plus

Nathalie

Professeur d'une classe de CM2 mais également directrice de la même école, je tiens ce blog avec grand plaisir !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close