Formation

Formation universitaire en journalisme : que faut-il savoir avant de se lancer ?

Les écoles de journalisme attirent chaque année des milliers de bacheliers. Séduits par l’aisance d’un présentateur télé ou par la voix enivrante d’un animateur radio, beaucoup de jeunes veulent embrasser une carrière de journaliste. Ainsi, ils s’inscrivent en première année de licence en journalisme sans savoir réellement ce en quoi consistent des études de journalisme.

Loin de remettre en cause leur enthousiasme, il faut affirmer que leur démarche est parfois imprudente. Idéalement, avant de se lancer dans de telles études, le bachelier doit s’informer et connaître l’essentiel au sujet du métier qu’il a choisi, sur les formations disponibles et les débouchés possibles. Cela lui permettra de savoir s’il est réellement taillé pour le job et de préparer au mieux son cursus universitaire.

Dans cet article, nous avons réuni six choses essentielles que vous devez savoir avant de vous lancer dans des études de journalisme. Ces informations essentielles seront très utiles pour décider de votre avenir. Commençons sans plus tarder.

Quelles sont les qualités indispensables pour être journaliste ?

Lorsqu’on veut embrasser un métier, rien n’est plus important que de comprendre exactement ce en quoi il consiste. Ainsi, le journaliste est un professionnel de l’information. Sa mission est de rechercher l’information, de la vérifier, de la rédiger puis de la transmettre sur tout type de support. C’est un travail qui nécessite de réaliser beaucoup de tâches importantes.

Il ne suffit pas d’être passionné ou de savoir s’exprimer pour être un bon journaliste. En effet, les vrais professionnels possèdent des qualités qui leur permettent de faire leur travail comme il faut. Si vous voulez évoluer et faire une belle carrière, vous devez aussi les avoir. Voici quelques-unes de ces qualités.

  •       Une bonne capacité rédactionnelle.
  •       Une bonne culture générale.
  •       Une ouverture d’esprit.
  •       Une autonomie productive.
  •       L’humilité.
  •       L’esprit d’analyse et de synthèse.

Où peut-on faire faire des études de journalisme ?

Pour acquérir les compétences nécessaires au métier de journaliste, le meilleur moyen reste de faire des études universitaires. Il existe en France une variété d’établissements spécialisés, accessibles dès le niveau Bac, jusqu’à Bac+5. Nous les avons classées en trois catégories.

La voie royale pour devenir journaliste est de faire une école reconnue par la profession et par l’État. On en compte 16 en France. Très expérimentées, ces écoles jouissent d’un certain prestige auprès des recruteurs (entreprises médiatiques) et ont déjà formé bon nombre de professionnels. Dans le lot, on retrouve le CFJ (Centre de Formation des Journalistes), le CELSA (Centre d’études littéraires et scientifiques appliquées) et l’ESJ (École Supérieure de Journalisme).

En raison de leur prestige, les écoles reconnues par la profession sont très exigeantes sur le profil de leurs étudiants. Ces derniers doivent passer des tests écrits à travers lesquels le jury d’admission jugera s’ils ont un niveau de culture générale et politique suffisant. En clair, il faut vraiment avoir le profil de l’emploi pour entrer dans une école de ce type.

L’autre solution qui s’offre à vous est de vous inscrire dans une école privée. Même s’ils ne sont pas reconnus par la profession, les établissements de cette catégorie dispensent d’assez bonnes formations. Leurs étudiants sont très bien équipés pour devenir de bons professionnels. Ils proposent les mêmes enseignements et opportunités de stage en alternance.

Enfin, la dernière alternative : prendre par l’université ! Vous l’ignorez peut-être, mais certaines facultés, comme Paris Dauphine, proposent aux étudiants des licences professionnelles ou des licences et masters spécialisés en journalisme, en communication, médias et en études politiques. Elles peuvent très bien vous offrir les connaissances que vous recherchez.

Quels sont les choix de formations qui s’offrent à vous ?

Le choix de la formation est tout aussi important que celui de l’établissement universitaire d’études. Il dépend essentiellement de vos objectifs et des compétences que vous souhaitez acquérir. Découvrons les quatre principales formations dans lesquelles vous pourrez vous engager.

Un Bac + 2

Entrer dans le monde du journalisme avec un Bac+2 est bien possible. Ce niveau d’études est assez suffisant pour connaître les bases et se familiariser avec les méthodes. Ainsi, un BTS ou un DUT spécialisé dans le journalisme ou la communication peut très bien faire l’affaire.

Il est vrai que ces formations courtes sont insuffisantes pour exercer le métier. Gardez donc à l’esprit qu’elles vous servent uniquement à faire vos premiers pas. Plus tard, des formations plus élaborées et plus longues seront nécessaires.

Un Bac+3

Le Bac+3 en journalisme est le deuxième type de formation universitaire idéal pour faire du journalisme. Avec un Bachelor, dans une école reconnue ou non, vous pourrez entrer dans le cercle. Cela dit, il faut reconnaître que les écoles reconnues sont très difficiles à intégrer. L’examen d’entrée est très sélectif et ceux qui sortent leur épingle du jeu ne sont pas nombreux.

Nous vous recommandons de faire une classe préparatoire en journalisme. Ce genre de cours fournit toutes les clés nécessaires pour réussir facilement les concours d’entrée. En faisant quelques recherches sur Internet, vous trouverez facilement une de ces classes.

Si vous avez déjà un Bac+2, vous pouvez en un an faire une licence professionnelle en journalisme. Cette option est proposée à l’université pour préparer les jeunes bacheliers aux nouveaux métiers du journalisme. À l’issue de la formation, vous obtiendrez un Bac+3 qui vous sera très utile.

Autre alternative : le DEES (Diplôme européen d’Études Supérieures). Ce diplôme s’obtient dans des établissements agréés en une année après un BTS ou un DUT.

Un Bac+5

Afin de devenir d’excellents professionnels, la majorité des étudiants poursuivent leur formation universitaire et s’orientent vers un master en journalisme. Cette option est nécessaire pour se spécialiser dans un secteur particulier tel que le journalisme sportif ou le journalisme d’investigation. En l’occurrence, la formation de journalisme d’investigation leur permet de parfaire leur talent et leurs compétences pour devenir de vrais enquêteurs.

Le master professionnel n’est accessible qu’après le Bac+3. Une fois qu’il obtient ce diplôme, le journaliste devra attendre deux ans pour poursuivre. Aussi bien les universités que les écoles reconnues ou non sont en mesure de délivrer ce diplôme.

Outre ces formations, les journalistes suivent des formations professionnelles qui leur permettent de parfaire leurs connaissances et de s’adapter à l’évolution de la technologie et des règles en journalisme. On peut les financer avec le CPF.

Bien entendu, vous pouvez vous former en alternance, notamment au moyen d’un contrat de professionnalisation ou d’un contrat d’apprentissage. De cette façon, les frais de scolarité seront pris en charge par le média qui vous a pris.

Quel est le salaire d’un journaliste ?

Il n’y a pas de réponse fixe à la question. En fait, le salaire que gagne le journaliste dépend de son statut, de la nature de son contrat et du média où il travaille. Aussi, plus un journaliste acquiert de l’expérience et de la notoriété, mieux il sera payé – ce n’est pas Cyril Hanouna qui nous donnera tort – .

Un journaliste débutant peut toucher en moyenne entre 1 700 et 2 300 € par mois. L’Observatoire des métiers de la presse a estimé en 2018 les revenus moyens bruts à 3 600 € pour un professionnel en CDI, 2 019 € pour un pigiste et 1 955 € pour un CDD. Au-delà de ces chiffres, il faut dire que les secteurs qui payent le mieux sont la presse nationale, la presse quotidienne et la presse magazine.

Il faut noter que les journalistes débutants sont des pigistes. Ils sont rémunérés de cette façon. Par exemple, un feuillet de 1 500 signes est payé autour de 100 € sur le papier. S’il est destiné au web, le tarif variera entre 30 à 40 € selon le média.

Quels sont les débouchés pour le journaliste en herbe ?

Fraîchement sorti de l’université, le journaliste débutant peut exercer dans les métiers de l’information. Il pourra travailler dans le métier de son choix. Ainsi, il peut s’engager dans :

  • la presse écrite (locale, régionale ou nationale) ;
  • la presse spécialisée, par exemple pour faire du journalisme scientifique ou sportif ;
  • la presse magazine ;
  • une station de radio pour faire de la presse orale ;
  • une chaîne de télévision ;
  • un site pure player (média exclusivement sur Internet) ou sur le site d’un journal papier ;
  • une web radio ou une web TV.

Ce n’est pas tout ! Chaque jour, de nouvelles fenêtres d’expression voient le jour : chaînes télévisées d’informations en continu ; formats numériques (réseaux sociaux, webdocumentaires, live-blogging, data-journalisme, etc.). Elles offrent des possibilités intéressantes aux jeunes journalistes. Ne manquez donc pas d’explorer cette voie.

Quelles sont les évolutions de carrière possible pour un journaliste ?

Avec plusieurs années d’expérience, le journaliste peut évoluer au point de devenir incontournable dans son domaine. Il peut alors occuper des postes de responsabilités plus importants : chef de rubrique ; rédacteur en chef adjoint, rédacteur en chef. Tout dépend de son dynamisme et de sa capacité à se distinguer des autres professionnels. Les opportunités finissent toujours par se présenter dans le parcours.

Nous voici au terme de cet article. Nous espérons vivement que sa lecture a été enrichissante et qu’elle vous a permis d’en savoir un peu plus sur le merveilleux métier qu’est le journalisme. Prenez le temps de faire de plus amples recherches pour être sûr de prendre les bonnes décisions pour votre futur.

Montre plus

Nathalie

Professeur d'une classe de CM2 mais également directrice de la même école, je tiens ce blog avec grand plaisir !

Articles Liés

Close
Close