Formation

Devenir un juriste spécialisé : voici la marche à suivre !

Quel bon choix que de faire des études de droit après son baccalauréat ! En effet, les juristes sont partout et dans tout, dans toutes les structures, organisations, etc., et dans tous les domaines. Mais pour se singulariser de l’ensemble, il sied de se spécialiser. Quelle spécialité choisir alors ? Et comme les offres de formation proviennent aussi bien des universités que des écoles de droit, que choisir ? Vous trouverez ici la réponse à toutes ces questions pertinentes.

Pourquoi faire un master en droit ?

Le master en droit est de nos jours plus qu’une option. C’est une obligation non seulement pour embrasser la plupart des carrières de droit qui exigent un tel niveau de formation, mais aussi pour se spécialiser. Cette spécialisation vous prépare à la vie professionnelle et d’elle dépendent en fait vos chances de trouver vite un bon emploi. Il faut donc définir certains paramètres avant de faire son choix, un choix responsable.

Pourquoi préférer une école de droit à une université de droit ?

Généralement, à un moment donné, tous les étudiants ou plus particulièrement les nouveaux bacheliers se posent la même question. Entre une école de droit et une faculté qui offre les mêmes formations, laquelle choisir ? Et surtout, pourquoi ? Une étude comparative des deux centres de formation nous permet d’affirmer que l’idéal est de choisir une école de droit, et ce, pour plusieurs raisons.

Au premier abord, vous avez à gagner du temps en choisissant une école de droit. En effet, dans la pratique, presque toutes les formations du second cycle proposé dans les universités de droit durent deux ans repartis en 4 semestres. Le système LMD (Licence-Master-Doctorat) en vogue dans les universités anglo-saxonnes, européennes et africaines l’exige. Il s’en suit logiquement qu’être diplômé d’un master dans ces universités suppose d’avoir suivi une formation de 5 ans après son bac, à raison de 3 ans pour la Licence et 2 ans pour le Master. Par contre, dans une école de droit, généralement, les formations de Master durent 4 ans, donc BAC + 4. Vous avez donc 12 mois à gagner. Ce n’est pas utile surtout quand on a des projets pour l’avenir. Les Anglais diront à propos que « time is money » !

Secundo, il sied de retenir que les formations dans les écoles sont des programmes en alternance. De façon pratique, l’étudiant aura à passer deux jours seulement par semaines dans les écoles et les trois jours ouvrables restants dans la vie active en faisant un stage académique ou professionnel. Quelle belle manière d’allier la pratique à la théorie ! Autrement dit, vous pouvez par exemple être dans un cabinet d’avocats en même temps que vous étudiez.

Cette formation en alternance offre également aux étudiants de grandes chances d’employabilité. Puisque pendant les 4 années de formation, ceux-ci vont s’habituer au monde professionnel grâce aux stages. Et si aujourd’hui les recruteurs préfèrent des « produits finis », c’est-à-dire des personnes opérationnelles aussitôt les formations finies, imaginez quelle grande chance est la vôtre lorsque vous choisissez une école.
Enfin, contrairement aux universités qui donnent des diplômes, les écoles donnent quasiment non un diplôme d’État, mais une expertise juridique. Imaginez : pendant que vos amis traînent encore les sacs dans les universités de droit, vous, vous êtes déjà un expert au bout de 4 ans de formation.

La spécialisation en droit : qu’en est-il ?

Le droit est un grand arbre à plusieurs branches, comme toute formation d’ailleurs. Toutes les branches ne valent pas les mêmes choses. Certaines portent seulement des fleurs, d’autres peu de fruits, d’autres encore, assez de fruits. Cela dit, toutes les spécialités en droit n’offrent pas les mêmes opportunités. Il faut tenir compte d’un ensemble de faisceaux que sont par exemple l’originalité de la formation, les débouchés possibles, les formations antérieurement reçues, les secteurs porteurs d’avenir c’est à savoir dans lesquels le besoin en main-d’œuvre est ressenti, etc. Pour un choix judicieux, voici pour vous quelques masters assez porteurs d’opportunités.

Master droit des affaires et de l’entreprise

C’est un programme de master conçu pour faire de vous des juristes d’entreprise, des juristes d’affaires à la fin de la formation. Pour ce, vous bénéficierez d’une palette de formation en droit bancaire, en droit de la propriété intellectuelle, en droit des procédures collectives, en droit des sociétés commerciales, en droit des contrats, en droit OHADA, en droit des assurances, etc.

Sortez et regardez autour de vous. Quel constat faites-vous ? Plus d’une société commerciale vous occupe la vue. Dans toute cette étendue, bien sûr que vous allez trouver votre parchemin en devenant, entre autres, juriste d’affaire dans une banque, juriste d’entreprises, conseiller, etc. Plus généralement, vous pouvez embrasser les carrières judiciaires (avocat d’affaires, magistrat, mandataire judiciaires, etc.).

Master droit social – contentieux du travail

Les conflits individuels ou collectifs entre les employeurs et les employés ne cessent de monter. Les seconds cherchant toujours plus de protection alors que les premiers sont aussi prêts à tout pour atteindre leur objectif, lequel est de réaliser de grands chiffres d’affaires. Si vous êtes donc intéressé par le monde du travail, c’est la spécialité idéale.

Vous y sortirez avec une solide formation en droit du travail, en droit de l’entreprise, en droit de la sécurité sociale, en droit des contentieux du travail, en droit syndical, etc.

Cette spécialité vous permet d’intégrer rapidement les entreprises en tant que juriste d’entreprises, les structures en charge de la sécurité sociale, les organisations collectives des travailleurs ou syndicats en tant que conseiller, etc.

Les carrières judiciaires et la thèse sont aussi des possibilités.

Master droit de la propriété intellectuelle

C’est une spécialité en vogue dans les grandes écoles. Et pour causes, le développement des actifs immatériels des entreprises. Les programmes de formation sont conçus pour vous donner une solide formation en droit des marques, droit des brevets, droit des dessins et modèles. L’objectif est de former des juristes de haut niveau, capables de protéger les entreprises dans lesquelles leur expertise est demandée contre les contrefaçons, l’espionnage industriel, etc. Vous le comprenez déjà ! Les Petites et Moyennes Entreprises (PME) ou les organisations comme l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI), l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI), etc. ont besoin de vos expertises.

Master droit pénal et sciences criminelles

En dépit des législations parfois sévères, la criminalité est loin d’être vaincue. Se spécialiser alors dans le droit pénal et les sciences criminelles est important pour faire face aux enjeux d’aujourd’hui (le terrorisme, les infractions économiques, etc.).

Les formations offertes tournent autour de :

  • Le droit pénal approfondi ;
  • Le droit de l’exécution des peines et droit de l’homme ;
  • La procédure pénale ;
  • Le droit pénal international et comparé ;
  • La criminologie ;
  • Etc.

À la fin de la formation, sachez que vous êtes sur le chemin de devenir le futur Éric Dupond-Moretti. Certes, l’abnégation, la discipline, le travail bien fait sont autant d’armes à ne jamais jeter.

Master droit de l’homme

Autre spécialité pleine d’avenir tant les violations des droits de la personne humaine sont récurrentes dans tous les coins de la terre. Par ailleurs, lutter pour la dignité de ses semblables est un choix noble, car, sans les droits de l’homme qui promeuvent la liberté, l’égalité et la dignité, les formations ne serviront à rien.

Entre autres programmes de formation, il faut noter le droit international humanitaire ou droit des conflits armés, la théorie des droits fondamentaux, le contentieux européen des droits de l’homme, la justice pénale internationale, etc.

Outre les carrières judiciaires, vous avez la possibilité de travailler dans les grandes organisations de défense des droits de la personne telles que l’ONU, Amnesty International, etc.

Qu’attendez-vous alors pour faire votre choix !

Montre plus

Nathalie

Professeur d'une classe de CM2 mais également directrice de la même école, je tiens ce blog avec grand plaisir !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close