Formation

Devenir psychologue scolaire : quelles compétences, formations et missions ?

En milieu scolaire, de nombreux élèves sont confrontés à des difficultés de toute sorte. Violence, turbulence, trouble du langage, échec scolaire, retard répétitif, trouble de la personnalité : autant de problèmes qui peuvent sérieusement nuire à l’élève s’ils ne sont pas décelés et pris en charge rapidement. C’est justement à ce niveau qu’intervient le psychologue scolaire dont le travail consiste de façon globale à lutter contre toutes les formes de difficultés scolaires. Très intéressant comme métier, le psychologue scolaire est de plus en plus sollicité pour son expertise exceptionnelle. Comment intégrer ce corps de métier ? Quelles compétences faut-il posséder pour devenir un bon psychologue scolaire ? On fait le point dans cet article.

Les compétences nécessaires : profil du psychologue scolaire


Pour être en mesure d’accomplir les nobles missions qui sont attendues d’un bon psychologue scolaire, l’aspirant à ce métier doit posséder un certain nombre de qualités clés. Ces dernières lui permettront d’effectuer son travail de manière efficace afin d’obtenir les résultats espérés.

La capacité d’écoute

La capacité d’écoute est l’une des qualités les plus indispensables pour devenir psychologue scolaire. Ce dernier doit en effet savoir écouter l’enfant en difficulté, sa famille et au besoin les enseignants. Cette qualité lui permettra d’identifier les causes des difficultés de l’enfant, élément incontournable pour arriver à trouver des solutions adéquates.

Inspirer confiance


Cette qualité est intimement liée à la capacité d’écoute. En effet, avant d’être en mesure d’extérioriser ce qu’il ressent et de parler à une personne qu’il ne connaît pas vraiment, un enfant doit se sentir réellement en confiance. C’est ce sentiment qui l’amènera à parler et à tout dire de manière franche.

Une question se pose alors : comment inspirer confiance à un enfant ?

 Bien qu’étant en bas âge, les enfants sont assez observateurs. Une bonne partie du processus se jouera sur la première impression que l’enfant aura en rencontrant son psychologue scolaire pour la première fois. Le reste viendra au fil du temps et des discussions. Si vous désirez faire carrière dans la psychologie scolaire, vous devez alors apprendre à soigner votre apparence. Vous devez par exemple prendre le soin de bien vous vêtir. Bien s’habiller passe par le port de vêtements bien repassés et très propres. Pour en savoir plus sur comment bien repasser vos vêtements et les garder dans un bon état, vous pouvez effectuer des recherches sur internet.

Savoir garder son sang-froid

Parmi les nombreuses difficultés scolaires auxquelles devra faire face le psychologue scolaire, certaines exigeront de celui-ci un tempérament très calme. Le psychologue scolaire doit être en mesure de garder son calme, quelle que soit la situation à laquelle il est confronté. Un enfant très turbulent ou en proie à des troubles de la personnalité peut par exemple devenir difficile à canaliser au cours d’un entretien. Le bon psychologue scolaire est celui qui saura garder son sang-froid en évitant de s’énerver ou de brutaliser l’enfant, tout en l’amenant à se calmer.

Savoir s’adapter


Que ce soit en famille ou en milieu scolaire, chaque enfant est unique. Les situations seront donc singulières et différentes les unes des autres. Par conséquent, le psychologue scolaire doit savoir s’adapter rapidement à chaque nouvelle situation qu’il rencontre et être en mesure de trouver des solutions adaptées et sur-mesure.

Avoir le sens de l’observation et de la synthèse

En psychologie, il n’y a pas que la discussion qui permette de déceler les problèmes d’un enfant. Il est également possible d’atteindre cet objectif en procédant à une observation très attentive. Pour cela, un psychologue scolaire doit posséder un sens aigu de l’observation. Il doit être en mesure d’observer les comportements, les faits et gestes de l’enfant en difficulté et en tirer des conclusions.

Savoir épauler

Pour un enfant confronté à des difficultés scolaires, il est très réconfortant de savoir qu’il y a quelqu’un qui souhaite l’écouter et partager ses peines. Un psychologue scolaire doit à cet effet être capable de trouver les mots justes pour rassurer un enfant, lui apporter son soutien afin de déboucher sur des solutions.

Connaître la psychologie des enfants


Être psychologue scolaire, c’est travailler dans l’univers des enfants. Il est de ce fait nécessaire pour ce professionnel de connaître la psychologie de l’enfant et les problématiques récurrentes de cet univers si particulier.

Lorsque toutes ces qualités sont réunies, le psychologue scolaire sera en mesure d’exécuter promptement les missions qui relèvent de sa compétence.

Psychologue scolaire : quelles missions ?

Généralement à la demande des enseignants, mais parfois des parents, le psychologue scolaire est appelé à prendre en charge les élèves en difficulté des écoles maternelles et primaires. Ce professionnel de la psychologie scolaire est sollicité pour accomplir un certain nombre de missions, notamment :

  • Identifier les causes des difficultés d’un élève et mettre sur pied un ensemble de solutions susceptibles d’éradiquer ces dernières ;
  • Lutter contre l’échec scolaire ;
  • Réaliser des tests et examens psychologiques afin de dresser un bilan scolaire ;
  • Prévenir les inadaptations à l’école ;
  • Se joindre à d’autres professionnels (orthophonistes, rééducateurs, instituteurs spécialisés…) pour trouver les meilleures solutions aux problèmes des enfants en difficultés ;
  • Conseiller et orienter les parents d’élèves sur les meilleurs choix à faire pour leurs enfants en matière d’éducation scolaire ;
  • Proposer des prises en charge adaptées aux situations des élèves.

Devenir psychologue scolaire : les formations à suivre


L’aspirant au métier de psychologue scolaire doit être titulaire d’une licence en psychologie. Sur la base de ce diplôme, il devra suivre une formation en vue d’obtenir le diplôme d’État de psychologue scolaire (DEPS). Durant généralement une année, cette formation associe cours théoriques et travaux pratiques, le tout accompagné de travaux de recherche et de stage. Le futur psychologue scolaire doit également être titulaire du certificat d’aptitude au professorat des écoles (CAPE). En termes d’expérience professionnelle, l’aspirant au métier de psychologue scolaire doit justifier de trois années d’expériences professionnelles en qualité d’enseignant dans une école primaire.

Les titulaires du master en psychologie sont dispensés de l’obligation de validation du diplôme d’État de psychologue scolaire (DEPS). Ils demeurent néanmoins soumis à l’obligation de justifier des 3 années de professorat.

Les évolutions professionnelles possibles

Comme dans tout corps de métier, le psychologue scolaire est en mesure d’évoluer dans sa carrière. Ainsi, à l’issue d’un concours, ce professionnel de la psychologie peut accéder à des postes d’encadrement dans la hiérarchie de l’Éducation Nationale.

Les lieux de travail du psychologue scolaire


En tant que spécialiste de la psychologie scolaire, le psychologue scolaire est généralement affecté dans les écoles primaires et maternelles. Au sein de ces dernières, il peut être amené à parcourir différentes classes afin d’identifier les élèves qui sont confrontés à des difficultés. Sa compétence l’amène à parcourir un grand nombre d’établissements scolaires dans une région ou zone donnée. Ce professionnel peut également exercer au sein du réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED).

Quelle est la rémunération d’un psychologue scolaire ?

Un psychologue scolaire gagne en moyenne 2000 euros bruts par mois. Cependant, de légères variations peuvent être notées en fonction du lieu d’exercice du professionnel. Pour un débutant, la rémunération peut être fixée à 1500 euros bruts le mois.

Les principaux employeurs du psychologue scolaire

L’Éducation Nationale demeure le plus important employeur, le statut de psychologue scolaire étant celui d’un fonctionnaire recruté sur la base d’un concours.

À côté de ce principal recruteur, on retrouve l’enseignement privé catholique qui sollicite également des psychologues scolaires dans le cadre de ses activités. Dans le secteur privé, on retrouve généralement le psychologue scolaire avec le statut de psychologue de l’éducation.

Montre plus

Nathalie

Professeur d'une classe de CM2 mais également directrice de la même école, je tiens ce blog avec grand plaisir !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close