Formation

Apprendre la langue des signes : Quelle formation suivre ?

La Langue des Signes Française (LSF) est un moyen de communication adopté par la communauté des sourds et des malentendants. Il s’agit d’un langage visuel et gestuel qui leur permet de communiquer entre eux, ainsi qu’avec les personnes entendantes. Reconnue officiellement en 2005, la LSF favorise l’intégration de la communauté sourde dans la société. Et comme toute autre langue, elle peut être apprise par toute personne qui le souhaite. Mais pour cela, il est nécessaire de bien s’informer sur elle. Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur la LSF.

Comment fonctionne la Langue des Signes Française (LSF) ?

La Langue des Signes Française se base sur l’utilisation des signes pour exprimer un mot ou une situation. Ces signes se subdivisent en quatre catégories notamment :

  • les signes iconiques : ces derniers sont inspirés par le mime. Ils sont pratiques et faciles à comprendre même par les personnes entendantes,
  • les signes inspirés du français : il s’agit des gestes qui intègrent la 1ère lettre du mot qu’on souhaite exprimer. À titre d’exemple, le mot « Victoire » peut être désigné par un « V » formé avec les doigts,
  • les signes inventés : ceux-ci concernent les mots qui disposent de leur propre signe dans la LSF,
  • l’usage de l’alphabet dactylologique : ce dernier est utilisé pour épeler un mot qui ne dispose pas de son propre signe. Ici, chaque lettre de l’alphabet est représentée par une position précise des doigts de la main.

Quels sont les autres paramètres à considérer ?

Il est important de préciser que la Langue des Signes Française ne se compose pas uniquement des signes. Pour communiquer, d’autres paramètres corporels sont à prendre en compte. Ceux-ci permettent d’introduire certaines subtilités au langage.

L’expression du visage

Dans une conversation en langage des signes, les mouvements de sourcils, des yeux ou de la bouche aident à exprimer des situations, des sentiments ou des notions. De plus, dans certains cas, l’expression faciale permettra de différencier deux mots représentés pareils.

L’emplacement des locuteurs

Dans toutes les langues, la conjugaison est importante. Elle permet d’analyser les variations du verbe en fonction du mode, du temps et de la personne. Cependant, dans la Langue des Signes Française, elle n’existe pas. Alors, comment exprimer le temps ?

Pour conjuguer son récit, le locuteur le positionne dans l’espace devant et derrière lui. Et pour cela, il utilise un outil spécifique nommé la ligne du temps. Cette dernière est perpendiculaire par rapport à son corps. Pour exprimer :

  • le passé : le locuteur place la ligne du temps dans son dos,
  • le présent : la ligne est positionnée au niveau du corps,
  • le futur : il la place devant lui.

À titre d’exemple, pour parler du vendredi dernier, vous devez faire le signe du « vendredi » et le placer vers l’arrière de votre épaule. Par contre, pour « vendredi prochain », le signe sera positionné vers l’avant. Vous pouvez désormais parler facilement des événements du passé, de vos projets à venir ou encore de vos prochaines vacances. C’est déjà un grand pas !

La position des doigts

Comme vous pouvez le deviner, le positionnement des doigts et des mains dans une conversation en langue des signes ne doit pas être négligé. Ceci évitera les erreurs ou mécompréhensions. À titre d’exemple, la différence entre les lettres M et N tient dans le repliement de l’auriculaire et de l’annulaire pour le N.

Les mouvements de la main

Main fermée, levée, à plat, paume tournée vers le haut, face au sol, ou face à l’interlocuteur, ou plutôt à soi, sont des gestuels avec des significations précises dans la LSF. Tout dépend du message que vous désirez passer.

Langue des Signes Française : comment se forment les phrases ?

La Langue des Signes Française est un langage à part entière. Elle dispose donc de sa propre syntaxe ainsi que d’une grammaire personnalisée. Les phrases dans cette langue sont composées dans un ordre spécifique. Ici, c’est : Temps + Lieu + Sujet + Action. Une structure syntaxique qui permet au locuteur de planter rapidement le décor de la discussion avant d’expliquer le sujet de façon précise. Par ailleurs, sachez que la LSF ne distingue pas de genre comme le masculin ou le féminin.

Langue des Signes Française : Pourquoi l’apprendre ?

La langue des signes n’est pas uniquement réservée aux personnes malentendantes ou aux sourdes. Les entendants peuvent aussi l’apprendre. Et cette démarche présente de nombreux avantages.

Enrichir son Curriculum vitae

Outre vos diplômes et compétences, apprendre la langue des signes sera une réelle valeur ajoutée sur votre Curriculum vitae. Cette autre aptitude permettra sans doute de capter l’intérêt de vos employeurs potentiels. Et ceci se comprend lorsqu’on sait combien cette langue est utilisée en France et dans de nombreux autres pays européens.

Avoir le privilège d’échanger avec la communauté sourde 

Aujourd’hui, la tolérance et l’acceptation du prochain sont des notions prônées. Le fait d’apprendre la langue des signes est un pas dans ce sens. Ceci vous ouvrira les portes de la communauté sourde et malentendante. Vous aurez le privilège d’échanger avec eux, de découvrir leur culture, mais aussi leur mode de vie.

Pour l’apprendre à vos enfants

De nombreux psychologues s’accordent pour dire que la langue des signes est bénéfique pour les enfants. En effet, étant un langage visuel et gestuel, elle favorise la coordination chez les tous petits, aide ceux-ci à se familiariser avec l’équilibre de leur corps, stimule leur capacité de concentration et d’écoute.

Langue des Signes Française : Comment l’apprendre ?

La Langue des Signes Française est un langage passionnant qui intéresse plus d’un. Si c’est aussi votre cas, sachez qu’il existe désormais de nombreuses possibilités pour vous former. Mais entre celles-ci, la méthode la plus recommandée est de suivre des cours. Ici, vous aurez la possibilité de vous faire former par des professionnels pratiquants la langue des signes depuis plusieurs années.

Il est utile de préciser que différentes formules de cours sont proposées en fonction de vos besoins et de votre budget. De plus, vous serez libre de suivre les cours selon le rythme et les horaires qui vous conviennent. Ceci est un gros avantage pour ceux qui ont un emploi du temps très chargé. Si vous recherchez des cours de qualité, optez pour une formation en langue des signes avec lecolefrancaise.fr.

Par ailleurs, hormis les cours, rien de mieux que de se confronter à la vie réelle pour vite et bien comprendre la LSF. Pour cela, vous pouvez échanger régulièrement avec les membres de la communauté sourde ou avec des personnes habituées à parler la langue. Ceci permettra de maintenir et de renforcer vos connaissances, mais aussi vous aidera à enrichir votre vocabulaire. Vous pouvez par exemple rejoindre un club de personnes sourdes ou malentendantes, ou intégrer un groupe de langue des signes. De plus, en fonction de votre disponibilité, vous pouvez prendre part à des événements dédiés à cette communauté.

La langue des Signes Française est-elle universelle ?

Pour ceux qui l’ignorent, la LSF n’est pas internationale. Chaque nation détient son propre vocabulaire. En d’autres termes, vous trouverez autant de langues des signes que de pays. Cette divergence s’explique par le fait que le langage est lié à la culture de chaque région. 

Toutefois, il existe une Langue des Signes Internationale (LSI). Celle-ci permet aux sourds, malentendants et entendants du monde entier de communiquer facilement entre eux.

Langue des Signes Française : Comment bien communiquer ?

La communication avec un sourd ou un malentendant est tout à fait possible, quel que soit votre niveau de maitrise de la LSF. En effet, plusieurs d’entre eux pratiquent la lecture labiale c’est-à-dire qu’ils savent lire sur les lèvres. De plus, lors d’une discussion, ceux-ci pourront comprendre ce dont vous parlez en analysant votre posture et vos mimiques faciales. Toutefois, pour une communication fluide et sans ambiguïté, vous devez suivre quelques règles spécifiques à savoir :

  • bien articuler chaque mot afin de transmettre facilement le message à votre interlocuteur ;
  • se positionner en face de l’interlocuteur afin de lui permettre de mieux comprendre ce dont on parle ;
  • ne rien avoir en bouche comme une cigarette ou un stylo, car ceci peut gêner la bonne compréhension ;
  • ne pas se retourner ou baisser la tête durant la conversation. Maintenir plutôt le contact visuel pour permettre à l’interlocuteur sourd de ne rien perdre de la discussion ;
  • préférer des phrases simples et courtes, car celles-ci facilitent la compréhension ;
  • ne pas hésiter à lui demander si votre phrase a été bien comprise ;
  • prévenir en cas de changement de sujet.

Pour un échange facile avec un interlocuteur sourd, il est recommandé de privilégier un endroit calme. Vous devez aussi cultiver la patience et développer une écoute attentive. En cas d’incompréhension de la part de la personne sourde, il est conseillé de répéter la phrase en articulant davantage ou en utilisant un autre angle. Inutile de crier pendant les échanges. Ceci peut donner l’impression que vous êtes énervé ou agacé, ce qui pourrait créer du stress ou de la frustration chez l’interlocuteur malentendante. Dans certains cas, le recours à l’écrit est recommandé pour éviter toute ambiguïté ou encore pour confirmer des informations importantes.

Montre plus

Nathalie

Professeur d'une classe de CM2 mais également directrice de la même école, je tiens ce blog avec grand plaisir !

Articles Liés

Close
Close